Sitavirus Pandémie.

7 janvier 2011

La charia et la démocratie sont fondamentalement incompatibles.

 

Qui pratique la charia ?

 « Un régime fondé sur la charia est incompatible avec la Convention, eu égard notamment à ses règles de droit pénal et de procédure pénale, à la place qu’il réserve aux femmes dans l’ordre juridique et à son intervention dans tous les domaines de la vie privée et publique. »

 Cour européenne des Droits de l’Homme:
 « Paradoxalement, alors que la grande majorité de nos contemporains se disent attachés à la démocratie, celle-ci présente une certaine indétermination, une apparente fragilité qui lui permet de se déformer elle-même, ce qui peut aller, comme l’histoire le démontre, jusqu’à l’autosuppression. C’est que, par nature, la démocratie a pour vocation de répondre aux aspirations du plus grand nombre, lesquelles sont cependant souvent fluctuantes voire contradictoires, ce qui aboutit à une quantité croissante de compromis et d’arbitrages de plus en plus complexes, dont on ne mesure pas toujours l’impact sur le système lui-même. L’ancienne présidente de la Cour constitutionnelle allemande relevait récemment à cet égard que la démocratie est soumise à une pression constante, parce que ses forces divergentes forment entre elles un équilibre instable. C’est sans doute encore plus vrai en période de crise, quand la démocratie donne l’impression de peiner à faire face à une suite accélérée de défis nommés globalisation, récession ou encore terrorisme. C’est ici que, forte du consensus paneuropéen que représente la Convention, la Cour a un rôle à jouer dans la définition des éléments constitutifs de la démocratie, dans le rappel du minimum politique indispensable au respect des droits de l’homme au sens de la Convention. Par le passé, elle s’est appliquée déjà à définir les principes de base de l’état de droit, le rôle des partis politiques, les contours de la liberté d’expression politique ou encore ceux de l’immunité parlementaire. Cette fois, dans l’arrêt Refah Partisi, la Cour a examiné en profondeur les rapports qu’entretiennent entre eux la Convention, la démocratie, les partis politiques et la religion, pour en conclure qu’un régime fondé sur la charia était incompatible avec la Convention, eu égard notamment à ses règles de droit pénal et de procédure pénale, à la place qu’il réserve aux femmes dans l’ordre juridique et à son intervention dans tous les domaines de la vie privée et publique  »
 
 
 
 
 Source:  Cour européenne des Droits de l’Homme  Rapport annuel 2003 / Greffe de la Cour européenne des Droits de l’Homme. (voir page 8)
 
Plus de précisions sur la charia et ce qui concerne son application  ?   >>>>>>  Union des Organisations Islamiques de France
  

Un commentaire »

  1. […] XERFI SAS – 13-15, rue de Calais 75009 Paris –       Article en conformité avec la Charia.     […]

    Ping par Vers la banalisation de l’halalisation de la France. « Action sita & Sitavirus Pandémie. — 12 février 2011 @ 2:01 | Répondre


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :