Sitavirus Pandémie.

28 juin 2010

Le tribunal déclare illégale la mosquée d’Alfortville

Tout commence en octobre 2006, quand le conseil municipal de la ville décide d’allouer des fonds pour la construction d’un lieu d’accueil au bénéfice d’une association algérienne. Son coût ne passe pas inaperçu : plus de 700.000 €. Après étude du plan, des élus de l’opposition s’aperçoivent que l’espace associatif projeté ressemble curieusement à un lieu de culte : salle de prière, local pour les ablutions… Ils déposent alors un recours devant le tribunal administratif. Quatre ans plus tard, se fondant sur la loi de séparation des Eglises et de l’Etat (1905), ce dernier vient de juger que le bâtiment construit est bel et bien une mosquée et que son financement par la mairie est illégal, tout comme la convention d’occupation qui permet à l’Association des musulmans d’Alfortville (AMA) de jouir des lieux.

« Je ne mène pas une croisade contre l’islam. S’il s’agissait d’une église ou d’une synagogue, ce serait la même chose. Je pars simplement du principe que c’est contraire à la loi. Je me suis inscrite dans une démarche d’utilisation des finances de la commune » explique Catherine de Rasilly, conseillère municipale sans étiquette, à l’origine de la plainte déposée contre le projet. « Nous n’avons pas assez de crèches, pas suffisamment d’écoles. Il y avait mieux à faire que de financer un lieu de culte », juge l’élue, avant de conclure : « Il faut rendre aux habitants la jouissance de ce bâtiment qui a été payé avec leurs impôts. » Une demande que n’entend pas satisfaire l’actuelle équipe municipale.

(…) Réné Rouquet, le député maire (PS) d’Alfortville. (…)

« Etre dans la légalité, je m’en tape, et si je dois aller devant le tribunal, je m’en fous ! »

(…) Direction l’église Notre-Dame (…) Les musulmans qui vivent ici ont besoin d’avoir des lieux de culte décents, qui ne soient pas des garages », reconnaît Pierre-Edouard Le Nail, le curé de l’église. (…) Je pense qu’il est nécessaire de redéfinir les règles du jeu pour l’ensemble des communautés. La laïcité impose, de temps en temps, des critères trop stricts, trop bornés », juge le prêtre. (…)

Source : http://www.francesoir.fr/religion/alfortville-la-mosquee-declaree-illegale

Dès le jeudi 28 décembre 2006, les patriotes lançaient une action (pas encore appelée SITA à l’époque) contre cette mosquée d’Alfortville :


Consulter l’action

Depuis 2006, l’action étant toujours en ligne (et bien placée lors d’une recherche « mosquée Alfortville ») forcément un « certain nombre » d’internautes a participé, donc forcément, par le simple truchement du hasard, un « certain nombre » de ces courriers ancètres de SITA est arrivé sur le bureau d’un « certain nombre » de conseillers municipaux, majorité et opposition confondus.

Nul doute que ce « certain nombre » de courriers à joué un rôle, aussi minime soit-il, dans la prise de conscience des plus courageux élus municipaux non-socialistes et contribué à leur décision de saisir le tribunal administratif.

Les liens essentiels de l’action étant encore à jour, les élus socialistes étant toujours aussi bornés et à plat-ventre devant l’islam (on n’en attendait pas moins d’eux…), vous pouvez sans hésiter participer de nouveau à cette action.

Quelques petites corrections manuelles s’imposent cependant du fait… :

– que la mosquée est maintenant construite

– et que l’indigne député-maire socialiste Réné Rouquet à déclaré « Etre dans la légalité, je m’en tape, et si je dois aller devant le tribunal, je m’en fous ! »

Par conséquent :

– Barrer le paragraphe La mosquée est actuellement en construction, rue de Nice, mais pour cacher que c’en est une, le permis de construire proclame le mensonge officiel de construction d’un « équipement de quartier ».

– Sous la mention « Ils sont morts de trouille… », entourer grassement, ou surligner, le paragraphe complet

Et ils ont bien raison, sauf qu’ils se trompent de cause. C’est de la réaction des Français dont ils devraient avoir peur, et pas seulement à cause des élections, car il n’y a nul besoin d’être musulman ou assimilé pour se livrer à des exactions. Pour l’instant ce ne sont que des têtes de porcs qui, de loin en loin, balisent certains chantiers de mosquée, comme à Belfort. La révolution de 1789 a cependant montré que, de proche en proche, ce pouvait être d’autres têtes de cochons n’ayant pas balisé à temps, qui, au final, pouvaient servir de décoration.

puis rajouter à la suite, en rouge sanglant, « parce que » suivi de la citation de l’indigne député-maire socialiste Réné Rouquet « Etre dans la légalité, je m’en tape, et si je dois aller devant le tribunal, je m’en fous ! »

Cela devrait amener tous les élus qui recevront ce courrier à réfléchir sur leur avenir… et donc celui de leur mosquée.

Une nouvelle cible s’est auto-designée à votre juste courroux : Pierre-Edouard Le Nail, le curé de l’église Notre Dame d’Alfortville

Vous trouverez son adresse postale sur l’annuaire pagesjaunes.fr en recherchant Quoi, Qui paroisse notre dame Alfortville.

Un commentaire »

  1. […] intellectuelle,Islamisation,Loi de 1905 bafouée,Lâcheté politique — sementic @ 7:17 Le tribunal déclare illégale la mosquée d’Alfortville Filed under: Anti-islam,Dhimmi Flash Info,Islamoppostion — sitavirus @ 10:29 Tags: mosquée […]

    Ping par La mosquée d’Alfortville déclarée illégale. « la légalité je m’en tape…dixit le maire! « SITAsecure — 29 juin 2010 @ 8:17 | Répondre


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :